Pour utiliser ce site vous devez activer JavaScript.
Aller au contenu
Pavés de rue | Pavés de rue sciés | Pavés anciens
LES PAVES
Pavés de rue
&
Pavés anciens
Pavés de rue sciés
De plus en plus demandés par les collectivités, les pavés de rue sciés arrivent également en force au sein des agglomérations, leur toucher lisse et une pose de qualité leur conférant durabilité et qualité de roulement. Nos équipes de pose sont à même de réaliser de grandes surfaces, nos chantiers l'attestent. Pensez à nous questionner, nous pouvons combiner diverses pierres naturelles, afin de conserver l'harmonie des anciens pavés, sciés ou non, ou créer de nouvelles ambiances, des pavages modernes. Le type de pose a un rôle capital dans le rendu esthétique, c'est également un de nos points forts : nous maîtrisons les diverses techniques, nous saurons vous orienter.

Voir aussi :
PIERRES NATURELLES
Pavés de rue, pavés sciés

Le pavé de rue scié ou naturel pour rénover rues, places et cours, de nombreuses applications :
  • pavé pour cour de particulier
  • pavé de rue piétonne
  • pavé pour chemins, terrasses
  • pavé scié pour collectivités, place publique,
  • pavés de rénovation pour rues, places, pavé de rue scié

Poser des pavés de rue dans le cadre de rénovation ou d'entretien de villes ou villages anciens, présente de nombreux avantages. Adaptés au style médiéval,  ils s'intégrent parfaitement dans de nombreuses communes et apportent un cachet unique et une durée de vie inégalable.  De plus en plus prisés pour rénover les cours de bâtiments anciens, maisons de caractère ou château, Ils se marient parfaitement aux pierres des murs anciens. Leur parfaite tenue dans le temps, la diversité de leurs coloris combinée à des styles de pose variés en font un choix judicieux.
Pavés anciens

Les pavés anciens sont comparables au pavés de rue. Nous les retrouvons dans diverses batisses, cours de châteaux, allées de demeures anciennes. A l'instar des pavés de rue, les pavés anciens, bien au delà d'une tenue défiant le temps, sont uniques en terme d'esthétique. Patinés par le temps, au formes douces, il conservent une dureté exceptionnelle, un aspect que seule la pierre naturelle pourra vous apporter. Choisir le pavé ancien pour restaurer cours et allées est le choix du roi ! Parfait pour rénover les monuments historiques ou donner un cachet incomparables aux demeures et maison de maîtres.
Quelques réalisations
HISTOIRE
Les voies romaines

Créée en -312 la première voie romaine le fut à l'initiative d'Appuis Claudius Caecus dans le but de relier Rome à Capoue et d'améliorer le transport des troupes et marchandises. De grands axes furent ainsi construit à l'aide de pavés sur tout le territoire de la pénisule Italienne. L'expansion de l'Empire Romain et la création de nouvelles routes pavées va donner un formidable élan commercial par la route, contrairement aux autres civilisations méditéranéennes qui commerçaient à partir de leurs ports. Les échanges ainsi produits à l'intérieur du continent furent favorisés et produirent une rapide expansion commerciale.

Classées par statut, les voies romaines étaient établies selon la classification suivante :
- Viae publicae
D'une largeur de 6 à 12 m, ce furent les grande voies de l'Empire Romain qui reliaient les grandes cités.
Egalement nommées "viae praetoriae" (voies prétoriennes), viae militares (militaires) ou viaes consulares (consulaires), l'état finançait parfois une partie de leur construction, mais les cités et les propriétés traversées devaient contribuer et assurer leur maintien.
- Viae vicinales
Reprises à l'embranchement des "viae publicae" ce sont les voies les plus nombreuses du réseau pavé et relient les bourgs entre eux.
- Viae privatae
Réservées aux propriétaires de villas (villae) qui pouvaient les financer elle étaient reliées aux autres voies, en limite de propriété.

Les pavés parisiens

En 1882, Paris fut en partie pavée en bois, sur les Champs Elysées notamment, comme beaucoup de rues de la capitale. Remplacés progressivement à partir de 1905 par des pavés en pierre, les pavés en bois, faits de bois de pin ou parfois de mélèze perdurèrent un certain temps mais furent abandonnés en 1930, en raison de l'odeur de pourrisement dégagée, du sol glissant et des dégâts produits par la grande crue de la Seine, qui mit un terme définitif à leur utilisation.
Ils furent remplacés progressivement par des pavés de grès en provenance du bassin parisien.
Retourner au contenu